Les abeilles en hiver

Après la frénésie des mois d’été, la reine de la ruche va donner naissance, lors de ses dernières pontes en fin de saison, à ce que l’on appelle des « abeilles d’hiver », jouissant d’une plus grande longévité (45 à 60 jours pour celle d’été, une abeille d’hiver vivra de 150 à 200 jours en moyenne) et d’un rôle différent (l’abeille d’hiver ne butinera pas, mais se consacrera à la survie du groupe, et surtout de la Reine, en utilisant les réserves de miel accumulées tout au long de l’année).


La dernière ponte de la reine se termine, et les abeilles, désormais, sortent de plus en plus rarement. Alors que la plupart des insectes hibernent en cherchant refuge sous terre, nos grandes travailleuses quant à elles, hivernent dans leur ruche. Et afin de garantir une température correcte à l’intérieur de la ruche, l’essaim va se serrer et par des battements d’ailes mesurés, dégager de la chaleur.


Enfin, durant l’hiver les abeilles mâles, appelées « faux bourdons », sont congédiées de la ruche, ayant rempli leur rôle en fécondant la reine pendant l’été. Les réserves de miel étant limitées, les bouches à nourrir sont donc comptées ! 


L’activité des abeilles diminuant, c’est aussi le moment de réduire le corps de ruche, c'est-à-dire de poser une cloison au plus près du dernier rayon en activité pour éviter la dispersion de chaleur dans un trop grand volume. 


C'est aussi le moment d'« aménager » son rucher, et notamment de dégager l’entrée des ruches, en coupant les hautes herbes, en enlevant les bois morts, de façon à ce qu’au printemps, l’envol des abeilles se fasse sans obstacle. Nettoyer le dessous des petites maisonnettes, enlever les herbes, les préserver également de l’humidité.

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés